Vocabulaire de la parfumerie

La parfumerie, comme bien d’autres domaines, possède son vocabulaire. Il peut parfois sembler étrange pour ne pas dire incompréhensible. Je vous propose ici l’explication de quelques termes afin de vous familiariser avec notre jargon.

Ces termes sont utilisés par l’ensemble des acteurs de l’industrie ; les parfumeurs, évaluateurs, le marketing, la législation ou encore les achats. Un vocabulaire spécifique souvent emprunté au champ lexical de la musique, parfois au gustatif ou encore à celui des textures.

Aujourd’hui nous avons envie de partager avec vous ces définitions afin de mieux vous accueillir dans notre univers. Si nous en avons oublié, n’hésitez pas à nous les suggérer en commentaire 😉

Absolue : Matière odorante obtenue après lavage à l’alcool des résinoïdes ou des concrètes afin d’en supprimer les cires.

Accord : Mélange d’au moins deux matières premières odorantes donnant ainsi naissance à une nouvelle odeur. Nous parlons parfois d’accord simple pour évoquer la reconstitution d’une rose ou d’un jasmin par exemple.

Alambic : Appareil de distillation permettant de séparer un produit par chauffage puis refroidissement.

Aldéhydes : Matière première synthétique issue de la chimie. Ces molécules existent à l’état naturel dans les agrumes par exemple. Leurs odeurs sont très puissantes, souvent décrites comme métalliques, grasses et chaudes. Nous pouvons également la décrire comme l’odeur de la vapeur du fer à repasser. Le parfum ayant mis en lumière ces notes est l’iconique “N°5” de Chanel.

Ambre gris : Matière première issue de concrétion naturelle du cachalot et rejetée dans l’océan. Ces résidus flottent plus ou moins longtemps à la surface de l’eau, exposés au soleil et aux intempéries. C’est un produit précieux et rare dont l’odeur n’est jamais tout à fait la même. Une odeur marine, animale, douce, de tabac et d’encens après séchage. Aujourd’hui, plusieurs ingrédients synthétiques sont utilisés pour suppléer cet ingrédient.

Ambré(e) : Famille olfactive. Nous fait voyager autour de notes vanillées, chaudes, épicées et résineuses.

Anosmie : Perte temporaire ou définitive de l’odorat, impossibilité de sentir une odeur. Le goût étant lié à l’odorat par voie rétronasale, cela impact également sa perception.

Aromate : Matière première végétale connue en gastronomie mais tout autant utilisée en parfumerie appartenant ainsi à la famille olfactive “Aromatique”. Apporte des notes de tête fraîches et tonifiantes.
Ex : Menthe, Romarin, Lavande, Basilic

Aromachologie : Science des odeurs et de leurs effets sur le psychisme. Les odeurs sont ainsi utilisées pour favoriser le bien-être, stimuler la mémoire ou encore influencer le comportement.

Aromathérapie : Science des effets des huiles essentielles à des fins thérapeutiques. Les huiles essentielles déposées au contact de la peau ont un effet sur l’organisme et les maux physiques.

Arrondir : Retravailler la composition d’un parfum afin de le rendre plus harmonieux et équilibré.

Base : Composition olfactive commercialisée et utilisée comme un ingrédient à part entière.

Baume : Substance résineuse issue des végétaux. Ces ingrédients ont une odeur commune que l’on dit baumée. Une odeur suave, légèrement sucrée et animale à la fois, solaire et miellée.

Bois : Matière première de la famille des “Boisés” issue principalement des arbres. En fonction de la nature du bois, les notes apportées seront sèches, enveloppantes, fumées, épicées ou encore terreuses.
Ex : Bois de Santal, Bois de Gaïac, Cèdre Atlas ou Virginie

Bouquet floral : Description utilisée pour des parfums dont l’odeur représente un mélange de fleurs. À l’inverse des soliflores qui interprète une seule fleur. Un parfum caractéristique de cette description est le “Anaïs Anaïs” de Cacharel ; un mélange de notes de rose, lys, jasmin, ylang-ylang, chèvrefeuille, muguet et jacinthe.

Capiteux : Adjectif qui décrit un parfum à la fragrance forte, enivrante, qui peut “monter à la tête”.

Chypre : Famille olfactive dont le nom vient du parfum “Chypre” de François Coty créé en 1917. L’accord caractéristique de ce parfum et donc de cette famille est une association entre la bergamote, la mousse de chêne, le ciste-labdanum et le patchouli.

Civette : Substance extraite des glandes annales de l’animal portant le même nom. Son utilisation est aujourd’hui interdite en parfumerie.

Cologne : Famille de parfum dont le nom vient de L’Eau de Cologne, Aqua Mirabilis. Sa création reste floue entre Giovanni Paolo Feminis et Giovani Maria Farina au XVIIème siècle. Ces parfums sont peu concentrés, composés majoritairement d’agrumes, qualifiés de frais, pétillant, tonifiant, zesté.

Concrète : Substance cireuse obtenue par extraction au solvant volatil. Après nettoyage à l’alcool, nous obtenons l’absolue.

Contretype : Reproduction d’un parfum déjà existant sur le marché ; plagiat.

Cuir : Famille olfactive. Parfums puissants, fumés avec des facettes animales. Cette famille très à la mode au XXe siècle, a aujourd’hui un peu moins la quote.

Distillation à la vapeur d’eau : Technique d’extraction, permet d’obtenir une huile essentielle à partir d’une matière première végétale grâce à un procédé d’ébullition puis de condensation de la vapeur d’eau. Aussi appelé hydrodistillation.

Enfleurage : La plus ancienne technique d’extraction de la parfumerie. Elle consiste à extraire l’essence des fleurs en les disposant sur de la graisse. Les fleurs devaient être retournées manuellement très régulièrement. Après lavage de la graisse, nous obtenons une absolue.

Évaluateur : Personne qui accompagne le parfumeur dans la création, chef de projet et souvent passerelle entre le client et le parfumeur. Il a une connaissance très pointue du marché parfois par zone géographique et/ou par catégorie de produits (parfums, bougies, produits cosmétiques, détergents…).

Extraction(s) : Technique de laboratoire permettant de prélever la fragrance d’un produit.

Extraction au solvant volatil : Technique d’extraction. Consiste à extraire les composants parfumés de la plante dans un solvant, ceux-ci seront ensuite évaporés. Réalisé dans de grandes cuves appelées extracteurs. Aussi appelé distillation au solvant volatil.

Extrait : Type de parfum le plus concentré en matière odorante.

Famille olfactive : Classification des parfums ou des matières premières.

Flacon : Récipient contenant le parfum fini, existe sous différentes formes et design.

Fleurs : Matière première végétale, famille olfactive “Florale”. Matière première principale et la plus utilisée en parfumerie.

Fleurs muettes : Fleurs dont l’odeur ne peut être extraite. Leur fragrance est alors récréée synthétiquement grâce à la synthèse.
Exemple : Muguet, Tulipe, Coquelicot

Floral : Famille olfactive. La plus importante à ce jour et majoritairement féminine.

Formulation : Action de créer et peser un parfum, travail en laboratoire réalisé par le parfumeur-créateur ou son assistant.

Formule : Recette d’un parfum. Liste des ingrédients et de leur quantité qui composent un parfum.

Fougère : Famille olfactive. Accord de notes lavandées et boisées, associées à du géranium, de la bergamote ou encore de la mousse de chêne, son nom vient du parfum “Fougère Royale” de Houbigan, sorti en 1882.

Fragrance : Autre terme pour désigner un parfum, mais celui-ci est alors agréable. Vient du latin fragrantia signifiant sentir ou odeur suave.

Frais : Adjectif utilisé pour décrire un parfum léger, par opposition aux parfums capiteux. Les notes sont souvent hespéridé, toniques et rafraîchissantes. Les eaux d’été sont de bons exemples.

Gamme : Produits dérivés d’une même base parfumée chez une marque.

Gourmand : Facette d’un parfum ou d’un ingrédient. Adjectif utilisé pour décrire des notes sucrées, gustatives, collantes.

Hespéridé : Famille olfactive. Tourne autour des agrumes (citron, orange, limette, mandarine) correspondant ainsi aux colognes.

Huile essentielle : Liquide concentré extrait d’une matière végétale (fleur, racine, feuille, zeste…) par hydrodistillation.

Hydrodistillation : voir à distillation à la vapeur d’eau.

Hyperosmie : Sensibilité accrue de l’odorat.

Hyposmie : Diminution de la capacité à sentir, dysfonctionnement de l’odorat.

Ingrédient : Matières et substances utilisées par les parfumeurs lors de la formulation d’un parfum. Prends en compte les solvants, les alcools, les matières premières et les conservateurs.

Matière première : Ingrédients utilisés dans la composition d’un parfum, elles peuvent être d’origine naturelle ou synthétique.

Molécules : “Particule formée d’atomes et qui représente, pour un corps pur qui en est constitué, la plus petite quantité de matière pouvant exister à l’état libre.” – Dictionnaire Larousse. En parfumerie, nous utilisons les molécules odorantes aussi appelées ingrédients synthétiques (voir synthétique).

Mouillette : Voir à “Touche à sentir”.

Musc : Initialement issue du chevrotin, cette matière d’origine animale est interdite, remplacée par des molécules de synthèse. Ainsi, le terme musc incarne aujourd’hui une famille de molécules donc l’odeur est transparente, cotonneuse, parfois légèrement fruitée – fruit rouge – parfois plus animale ou terreuse.

Nez : Autre nom donné au parfumeur, renvoie à son outil de travail principal.

Niche : Parfumerie exclusive, les parfums sont vendus dans les boutiques en propre de la marque et la communication se limite aux réseaux sociaux de la marque ainsi que ses vitrines. Les parfums sont initialement unisexes et non vendus en parfumerie classique.

Note : Caractéristiques olfactives du parfum. Elles sont classées en 3 catégories selon leur volatilité. Les notes de tête, de coeur et de fond.

Note de cœur : Facette odorante d’un parfum se développant au bout de quelques minutes jusqu’à quelques heures. Exemple : les notes florales.

Note de fond : Facette odorante d’un parfum se développant au bout de quelques heures jusqu’à plusieurs jours voire semaines ou mois. Exemple : les notes boisées ou animales.

Note de tête : Facette odorante d’un parfum qui se développe dès le début jusqu’à quelques minutes. C’est la première impression que l’on se fait d’un parfum. Exemple : les notes hespéridées.

Odeur : Association de molécules odorantes. Nous la jugerons bonne ou mauvaise selon nos souvenirs, notre vécu et nos goûts.

Olfaction : Action de sentir une matière odorante.

Onguent : Pommade à base de résine et de corps gras. Autrefois utilisé comme base pour se parfumer.

Orgue à parfum : Étagères sur lesquelles le parfumeur dispose la majorité de ses ingrédients devant lui pour qu’ils soient visibles et accessibles lors de la création et de la pesée d’une formule.

Parfum :

  1. Produit fini correspondant au mélange du concentré de parfum avec l’alcool.  
  2. Produit fni dont la concentration est supérieure à 20% de concentré de parfum.

Parfumeur(e) : Créateur-compositeur de parfum aussi appelé nez.

Pyramide olfactive : Structure olfactive du parfum, divisée en 3 parties : note de tête, de cœur, note de fond selon la volatilité des ingrédients.

Résinoïde : Produit obtenu par extraction au solvant volatil de la partie sèche des matières premières végétales ou de certains baumes, résines et gommes.

Rond : Adjectif utilisé pour décrire un parfum harmonieux, doux et équilibré.

Sillage : Effluve odorant laissé par un parfum après son application ou le passage d’une personne qui le porte.

Touche à sentir : Bandelette de papier buvard que l’on imbibe de parfum ou d’une matière première permettant de sentir ou suivre leur évolution. Aussi appelé mouillette.